Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice
Archives
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

Système éducatif à l’Est : les députés s’enquièrent des réalités

La Commission d’enquête parlementaire sur le système éducatif a séjourné dans la région de l’Est, du mardi 02 au vendredi 05 mai 2017. Elle a pu auditionner, à Diapaga et à Fada, de nombreux acteurs du monde éducatif et toucher du doigt les réalités vécues par ceux-ci à travers des visites-terrain.

« Nous sommes une commission mise en place par l’Assemblée nationale. Nous avons pour mission de nous enquérir des problèmes qui minent le système éducatif dans votre ressort. Un rapport sera fait assorti de recommandations » c’est par ces mots que le président de la commission, Luc Yé a expliqué l’objet de la présence aux différents acteurs rencontrés sur le terrain. Il s’agit notamment des parents d’élèves, des enseignants, des maires, des promoteurs d’écoles privées, des managers d’écoles, des syndicalistes. Les questions ont embrassé tous les contours du système éducatif avec en ligne de mire, les difficultés vécues. Aucun pallier de l’éducation n’a été occulté au cours de cette mission. Les réalités au préscolaire, au primaire, au post-primaire, au secondaire et au supérieur ont été passés au crible. Il en est de même pour les écoles de formation professionnelle qui vivent les mêmes réalités presque que le système éducatif. Les auditionnés n’ont pas manqué de formuler des propositions allant dans le sens d’améliorer les conditions d’éducation et de formation des futurs bâtisseurs de notre nation que sont les apprenants à tous les niveaux.
A la fin du séjour, le président de la commission, Luc Yé s’est dit satisfait du bon déroulement de la mission : « Nous avons pu échanger avec l’ensemble des acteurs et sommes suffisamment imbibés des réalités pour formuler des recommandations ».
Les acteurs auditionnés ont également apprécié positivement l’initiative de l’Assemblée. Mme Guiré née Zongo Delphine, Présidente de l’Association des parents d’élèves de l’Ecole Catholique de Diapaga : « Je suis contente que cette mission a lieu car, au delà de ses prérogatives, une marque de considération. Quand on pense à nous de la sorte on ne peut qu’être fier ».
Après l’étape de l’Est, la commission ira à Ouagadougou et environnant. Beaucoup d’autres localités seront également visitées partout sur le territoire national. La commission d’enquête parlementaire a deux mois pour boucler son rapport.

A lire également :