Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Groupe parlementaire CDP : Les députés proposent la relecture du code électoral

Les députés du groupe parlementaire Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ont animé un point de presse le lundi 22 février 2016 au sein de l’Assemblée nationale. La vie sociopolitique nationale, l’action du groupe à l’assemblée nationale, les actions en perspectives ont été entre autres points abordés au cours de cette rencontre avec les journalistes.

Parti membre de l’opposition politique burkinabè, le Congrès pour la démocratie et le progrès compte 18 députés à l’Assemblée nationale. Le groupe parlementaire CDP au cours de ses échanges avec la presse d’emblée apprécie positivement le mode de gouvernance qui a prévalu à la mise en place des instances du parlement. Nous apprécions le consensus qui a prévalu à la mise en place des organes directeurs du parlement. Par la voix du député Salifou Sawadogo, le groupe CDP a souhaité néanmoins que la gouvernance à l’Assemblée nationale respecte davantage les principes essentiels de la collégialité et de la proportionnalité dans la désignation des vices présidents des commissions générales, et les membres des parlements communautaires.

Le CDP à l’instar des autres partis et formations politiques se prépare à aller aux élections municipales en mai 2016. Lors du point de presse, les animateurs du parti ont relevé des difficultés qui sont de nature à affecter leur campagne électorale. Selon les députés du groupe CDP, il s’agit « du gel des comptes et avoirs du parti, de l’incarcération ou l’absence de plusieurs militants et leaders et de la loi électorale inique  ». A l’avenir, les élus du CDP disent vouloir entreprendre une action en vue de proposer la relecture du code électoral en vigueur.
Le parti compte
également s’inscrire dans la transparence. C’est pourquoi, les animateurs de la conférence de presse ont laissé entendre que le groupe compte nouer un partenariat avec les médias pour plus de communication sur leurs activités à l’Assemblée nationale.

A lire également :