Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Paix Justice et Réconciliation Nationale (PJRN)  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Assemblée Nationale : le groupe parlementairePJRN souhaite être mieux représenté au niveau des postes de responsabilité

Le Groupe parlementaire « Paix, justice et réconciliation nationale » a animé une conférence de presse le lundi 15 février 2016 dans les locaux de l’Assemblée nationale. Ce regroupement des députés de partis politiques se réclamant de l’opposition a fait le bilan de ses activités et a décliné ses perspectives.

Le Groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale entend « contribuer de manière significative et efficace au bon fonctionnement de l’institution et par là, au renforcement de la gouvernance politique dans notre pays  », a expliqué dès l’entame de ce point de presse, la présidente du groupe, Marie Rose Romée Sawadogo/Ouédraogo. Elle a fait le bilan de la participation de son groupe lors de la session inaugurale qui a vu la mise en place des organes du parlement. Le groupe a obtenu un poste de secrétaire parlementaire, deux postes dans les bureaux de commissions générales, trois sièges dans les parlements communautaires. Tout en saluant les acquis, Marie Rose Romée Sawadogo/Ouédraogo pense que la représentativité du groupe est faible dans les organes du parlement.

De l’avis de la présidente du groupe PJRN, « le rôle de l’opposition est d’assurer le contrôle et le suivi parlementaire de l’action gouvernementale. C’est à cet effet que l’opposition dans l’optique de sa mission de suivi de l’action gouvernementale, de correction et de contrôle effectif aurait souhaité être mieux représentée au niveau des postes de responsabilité. ».

En guise de perspectives, le groupe s’est engagé à contribuer à jouer son rôle régalien et à œuvrer pour la paix, la démocratie et la réconciliation. «  Nous voulons un pays où toutes les filles et tous les fils cheminent ensemble sur la voie du développement sans tenir compte d’aucune considération. La politique passe mais le Burkina reste. Nous voulons un Burkina de paix ! », a souhaité la présidente du groupe.

Notons enfin que le groupe parlementaire « Paix, justice et réconciliation nationale » est constitué de dix députés issus de quatre partis politiques : l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), l’Union pour le progrès et le changement (UPC), la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

A lire également :