Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Groupes parlementaires  >>   Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)

2ème Journées parlementaires du CDP de l’année 2016 Les membres du groupe appellent à la réconciliation nationale

Le Groupe Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à l’Assemblée nationale a tenu ses deuxièmes journées parlementaires, les 30 septembre et 1er octobre 2016, à Koudougou sous le thème : « Rôle du groupe parlementaire CDP dans la dynamisation du parti et l’animation de la vie politique nationale ».

Le Groupe CDP, au démarrage de ses journées parlementaires, a tenu à donner sa lecture de la gouvernance qui prévaut au Burkina Faso. Dans son discours d’ouverture, le président du groupe, Alfred Sanou, a trouvé que « le pays des hommes intègres vit une crise profonde aux plans économique, politique et social. Alors que les populations s’impatientent face aux besoins de réconciliation et à la dégradation continuelle de leurs conditions de vie, les anciens-nouveaux dirigeants du pays font dans le tâtonnement et le divertissement, préférant ériger en système de gouvernance les poursuites judiciaires sur fond politique ». C’est pourquoi, selon lui mais aussi pour la plupart des intervenants à cette tribune, « il faut passer des chiffres aux actes concrets ».
Invités à cette cérémonie officielle d’ouverture des journées parlementaires, les députés du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), n’ont pas partagé ce point de vue. Invité au nom du MPP, Lassina Ouattara a invité plutôt « tout le monde » à œuvrer pour un développement véritable du Burkina Faso qui est « convalescent » : « On ne peut tout de même pas demander à un convalescent de se lever puis de commencer à courir ! Aujourd’hui, nous devons plutôt parler de projets et de programmes de développement et non de pouvoir. Nous sommes tous responsables de cette situation. Mettons-nous la main dans la main pour faire avancer le pays, c’est de ça que le peuple burkinabé a besoin ».

Le choix du thème de ces journées répond, selon le Président du Groupe CDP, Alfred Sanou, au besoin de partage d’expériences et de recherche d’efficacité dans leur action. C’est pourquoi, pour cette retraite, les communications ont porté sur le « Rôle du groupe parlementaire CDP dans la dynamisation du parti » et le « Rôle du groupe parlementaire CDP dans l’animation de la vie politique nationale ». Ce n’est pas tout. Les membres du groupe ont également suivi un exposé sur le ‘’Budget programme’’. « Au sortir de ces travaux, nous sommes plus que jamais outillés pour relever les grands défis à la dynamisation du parti et à l’animation de la vie politique nationale. Les échanges sur le budget programme nous ont permis d’avoir les rudiments nécessaires pour accomplir le travail parlementaire, notamment l’examen du budget de l’Etat, gestion 2017 » se réjouit le Président du groupe, Alfred Sanou.
Le rendez-vous de Koudougou a été l’occasion pour les membres du groupe parlementaire CDP de formuler une motion d’appel à la réconciliation nationale. A propos, Alfred Sanou a relevé que « la réconciliation est la principale condition pour la restauration de la paix, de la justice, de l’unité nationale et l’enclenchement d’une véritable dynamique de développement ».
Les députés du CDP ont par ailleurs réaffirmé leur « soutien indéfectible au parti et à sa direction dans son combat politique quotidien pour un CDP uni, fort et conquérant ». La communication parlementaire a fait l’objet d’une recommandation. Adressée à l’Assemblée nationale, cette dernière motion invite à organiser des sessions de formation à l’endroit des députés dans le domaine de la communication ; et au recrutement d’assistants parlementaires spécialisés dans la communication pour chaque Groupe parlementaire.
En marge des activités de ces journées parlementaires, les députés membres du Groupe CDP ont rendu visite à des autorités coutumières et tenu des rencontres avec des militants de la section provinciale du Boulkiemdé.